Retraite Active Index du Forum Retraite Active
Ce forum s'adresse à tous les retraités et futurs retraités. Les membres de ce forum ont la possibilité de discuter de tous leurs centres d'intérêt que ceux-ci soient les voyages, les loisirs ou l'actualité, entre autres.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L’ouverture des magasins le dimanche
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Retraite Active Index du Forum -> Actualité du moment
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 02-10-2013 06:40    Sujet du message: L’ouverture des magasins le dimanche Répondre en citant

L’ouverture des magasins le dimanche, ce débat me fait rajeunir Very Happy

Il y a une quarantaine d’années, à la demande du Préfet du département de l’Aube, tous les syndicats (ouvriers et patronaux) étaient appelés à se prononcer POUR ou CONTRE la fermeture des magasins le dimanche. À la suite de cette réunion, la majorité des participants (dont moi !) ont signé un protocole qui a permis au préfet de faire fermer les magasins le dimanche.

Aujourd’hui, malgré ces arrêtés préfectoraux (il y en a dans tous les départements) beaucoup de monde souhaiterait rouvrir tous les dimanches.

Alors là…je rajeunis !
De partout, et par beaucoup de monde, j’entends les mêmes discours qu’il y a 40 ans.
Il faut travailler le dimanche pour que les salariés gagnent plus,
Les magasins ont besoin de ces ouvertures, qui miracle, ces jours-là font un excellant chiffre d’affaires.
Les étudiants ont besoin de cet apport financier pour continuer leurs études, etc..etc.
Vous écoutez, où vous lisez tous, les médias et vous connaissez tous les arguments avancés par ceux qui sont pour l’ouverture des magasins.

Il se trouve qu’il y a 40 ans, la majorité des syndicalistes avaient d’autres arguments. Aujourd’hui, je suis un peu surpris de ne pas les entendre dans tous les médias ? Peut-être sont-ils muselés ??? Crying or Very sad

Il y a 40 ans ils disaient…

1/ Si les salariés des secteurs concernés étaient plus unis pour se défendre, ils n’auraient pas besoin de briser leur vie de famille pour gagner leur vie. Dans ces magasins, la marge bénéficiaire est très importante, elle permettrait sans problème des augmentations de salaire suffisantes pour permettre à ces salariés de mieux vivre.

2/ En ce qui concerne les chiffres d’affaires des magasins.
Prenons comme exemple n’importe quel chiffre pour l’ensemble des magasins dans un département, admettons xxxxx €uros sur sept jours d’ouverture (avec le dimanche).
Si les magasins ferment le dimanche, le même chiffre d’affaires va donc se retrouver sur six jours, il n’y aura aucun changement. Le marché étant ce qu’il est, personne ne peut augmenter ou diminuer ce chiffre uniquement en jouant sur les jours d’ouverture.
Il n’y a que la conjoncture qui peut jouer sur les chiffres et non pas la volonté de quelques illuminés qui veulent nous faire avaler n’importe quoi.
Un client qui a besoin d’un pot de peinture, s’il ne peut plus l’acheter le dimanche, et bien il l’achète le samedi ou un autre jour de la semaine, mais son pot de peinture il l’achète quand même, donc aucune incidence sur le chiffre d’affaires mensuel des magasins.

3/ Le plus délicat, pour moi, c’est la possibilité pour les étudiants de travailler le dimanche et de bénéficier d’un apport de revenu leur permettant de suivre leurs études.
Comment pouvons-nous accepter que nos enfants soient obligés d’arriver à de telles extrémités pour simplement…apprendre ?
Ne pourrions-nous pas, de temps en temps, nous référer à ces quelques mots ci-dessous ?
Art. 14. -
Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
Art. 15. -
La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.


Je pense qu’il y a sûrement d’autres solutions pour aider les étudiants que les mettre dans l’obligation de travailler le dimanche, vous ne croyez pas ?

4/ Enfin, et pour conclure, car mon intervention est longue.
J’ai travaillé moi aussi le dimanche, et j’affirme que ce n’était pas de toute gaîté de cœur. Quand le dimanche vous allez travailler et que votre femme se retrouve seule avec les enfants, cela ne se passe pas toujours très bien. Quand moi, la semaine, j’avais mes jours de repos et que je me retrouvais tout seul aussi, ce n’était pas très gai non plus.
Dans mon entreprise il y avait entre 90 et 110 employés suivant les saisons. Après une dizaine d’années de travail le dimanche, nous avons compté 38 divorces parmi le personnel…sans autres commentaires.

Maintenant vous allez tous dire : Oui, mais il y a beaucoup d’autres professions qui travaillent le dimanche et qui rencontrent les mêmes problèmes.
Je vous répondrais : Oui, mais eux, ils ont choisi (il faut leur rendre un hommage particulier) les salariés du privé, eux on les oblige à venir…sinon ???
Alors, surtout, que l’on ne vienne pas me parler de volontaires pour travailler le dimanche, moi j'ai déjà donné, et malgré qu’aujourd’hui je sois en retraite on ne me fera toujours pas avaler ça !

D.LEFEBVRE
_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 02-10-2013 08:42    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Daniel, content de te revoir.

Moi aussi, ce débat me rajeunit.

Il y a pas mal d'années, j'étais à la CFTC. Et pour eux, le dimanche était, au sens propre, sacré. Le jour du seigneur !!! Travailler le dimanche empêchait d'aller à la messe !!! C'est d'ailleurs un argument que j'ai entendu repris par un évêque avant hier.

Qu'est-ce qui rend intouchable le travail du dimanche, sinon la tradition chrétienne en France ? Sinon, pourquoi pas un autre jour de la semaine. L'important, c'est le dimanche ou les temps de repos ? D'ailleurs le travail du dimanche existe, qu'on le veuille ou non. L'hôtellerie, les boulangeries pâtisseries, le secteur hospitalier, et, on y pense moins, les industries notamment chimiques qui travaillent en cycles continus.

Et quand on voit des étudiants, dont on sait le financement des études est très lourd, qui bossent parce que les parents n'ont pas forcément les moyens, et qui n'ont que le weekend disponible, on peut se dire que le problème n'est pas simple. Et si on ferme les magasins, ces jeunes feront quoi ? La restauration, les fast-food, où les horaires et les conditions de travail seront bien pires sans assurer un meilleur salaire ? Ou arrêter les études faute de moyens ???

Non, décidément le problème n'est pas si simple, et mérite une étude approfondie.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 02-10-2013 12:25    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour lefebvre

"Il y a 40 ans ........."
Ne serait ce pas la le problème ?

Voir pour cela les statistiques globales de la France
Revenir en haut de page
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 03-10-2013 04:19    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,

Toutes ces querelles entre les droits des uns et la liberté des autres ne favoriseront pas la nécessaire montée en puissance de nos organisations syndicales.
Ce qui a changé en quarante ans est essentiellement le niveau de pratique des religions. Si nous attendons encore quarante ans pour préciser notre volonté de laïcité, la majorité des salariés sera peut être de confession différente et conduira à l'adoption d'un autre repos dominical.
Pour respecter la neutralité en matière religieuse la France devrait adopter un repos hebdomadaire autre que le vendredi musulman, le samedi juif ou le dimanche chrétien et la liste est loin d'être exhaustive. Il en irait de même pour les jours fériés religieux pour un certain nombre. Tout cela est très compliqué. Pendant ma période d'activité professionnelle ma hiérarchie m'avait suggéré d'accorder une permission hebdomadaire le samedi pour permettre à un adventiste de pratiquer sa religion. J'avais refusé en m'appuyant sur nos règlements. Je crois que le plus simple serait de faire des statuts pour le secteur privé et les compléter par des contrats de travail adaptés à chacune des branches. Comme cela a été établi dans la fonction publique l'obligation de respecter certaines dispositions et le tarif en cas de dérogation pourrait y figurer. Les horaires tardifs, de nuit ou exceptionnels seraient soumis à la même règle pour tous, celle de la rémunération double par exemple ainsi que l'accord du salarié. La législation française est très protectrice mais elle manque de souplesse. Cela affaiblit la compétitivité internationale de nos entreprises. Notre code du travail doit s'adapter à la mondialisation. Tous ces débats font également apparaître que la loi de 1905 sur la laïcité n'est pas allée assez loin pour supprimer l'influence des religions sur le fonctionnement de nos institutions. Il reste encore beaucoup à faire.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 03-10-2013 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour

Jonas, permets moi de ne pas être d'accord avec toi..concernant la confusion entre le travail du dimanche et la religion...
Le dimanche était à l’origine de notre civilisation chrétienne, je suis d'accord mais le problème actuel n'est plus dans ce cadre.
La loi sauf dérogation (multiples !!!!) interdit le travail du Dimanche aux salariés mais pas aux patrons..de même que la nuit. Un point c'est tout , il faut donc changer la loi...

Comment ? la c'est pas simple on voit les dirigeants de la CGT monter au créneau contre le travail dimanche/nuit alors qu'on voit les salariés syndiqué dans cette même CGT dire qu'ils veulent travailler le Dimanche...

Je pense qu’empêcher les salariés de travailler est une aberration arriérée qui oublie qu'en 110 ans , la société a évoluée ...
Cette aberration touche les transport en commun de plusieurs villes de province dont le service n'est pas assuré le Dimanche (repos dominical) (tiens il faut prendre les transports en commun ???)

Il faut aussi jeter un œil autour de la France..
Revenir en haut de page
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 03-10-2013 15:34    Sujet du message: Répondre en citant

Le repos dominical n'a d'autre origine que la religion chrétienne. Il a toujours existé en France. Il vient de la genèse, dieu a créé le monde en six jours et s'est reposé le septième. Et les premiers syndicats datent de 1887, ce sont les syndicats chrétiens.

Pour ce qui concerne le débat sur le travail dominical, il faut envisager que certains font passer la doctrine avant l'intérêt des salariés. Combien d'entreprises se sont vues fermer à cause de l'intransigeance obtuse de certains syndicalistes ?

Effectivement, on voit les salariés manifester pour une amélioration de leur pouvoir d'achat, au détriment de leur vie personnelle. Si c'est leur choix, au nom de quoi leur refuserait-on ? Et bien non, certains syndicalistes et gens de gauche refusent au nom de la doctrine, en oubliant leur rôle, qui est en théorie de défendre les intérêts des travailleurs.

A croire que l'idéologie de gauche est de couper les têtes qui dépassent. Faute de pouvoir améliorer le salaire de tout le monde, on empêche certains d'y parvenir. C'est le nivellement par le bas, la pauvreté universelle, qu'ils appellent justice sociale. C'est dans la même logique que la retaxation des heures supplémentaires. Pourtant, travailler plus pour gagner plus, c'est plein de bon sens, et porteur de relance économique...
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 04-10-2013 04:45    Sujet du message: Répondre en citant

Je te cite:

"Le dimanche était à l’origine de notre civilisation chrétienne"

Bonjour Renard,

Je ne te permets pas d'être en désaccord je t'y invite pour enrichir le débat.
Notre civilisation Chrétienne est à l'origine de l'adoption du repos dominical. Tu penses que je confonds et je pense que tu inverses, nous sommes à égalité.
Tout est lié dans cette histoire. Les salariés sont en plus grand nombre qu'il y a 50 ans à vouloir travailler le dimanche pour augmenter leur salaire et leur permettre une consommation plus importante. Les nouveaux clients du dimanche sont ceux qui ont déserté les églises de jadis. Le dimanche n'est plus un repos dominical ( jour du seigneur) mais un espace de liberté pour faire les courses ou se livrer à d'autres activités. Le besoin de posséder a remplacé les génuflexions. La loi doit effectivement être changée pour s'adapter aux habitudes nouvelles des vilains mécréants que nous sommes devenus. Les perceuses ont remplacé les crucifix. Par ailleurs certaines religions qui étaient marginales ou inexistantes au début des années 60 se sont développées en faisant beaucoup d'ombre à la chrétienté laquelle participe de moins en moins à notre vie quotidienne. Notre bonne vieille civilisation judéo-chrétienne achève son cycle en laissant une place chaque jour plus importante à des influences nouvelles mais... sont-elles de bon augure ???.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 04-10-2013 07:52    Sujet du message: Répondre en citant

Avec mon esprit, toujours un peu tordu, j'ai aimé ta phrase, Jonas " la perceuse a remplacé le crucifix"

La mèche a donc remplacé les clous... on n'arrête pas le progrès...

Je vais encore me faire traiter de mécréant... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Tant pis, j'assume... Embarassed Embarassed Embarassed
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 04-10-2013 08:20    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

je rêve ou tu as un problème JONAS ?

"Je ne te permets pas d'être en désaccord" quel bel exemple de liberté et de tolérance !
J'ai bien compris tu dois être le chef auquel on obéit sans broncher !

Amen !
Revenir en haut de page
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 04-10-2013 16:36    Sujet du message: Répondre en citant

C'est toi, Renard, qui a un problème..;

Change de lunettes,

Je ne te permets pas d'être en désaccord je t'y invite pour enrichir le débat.

C'est clair, ou faut en plus mettre les sous titres ?
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)


Dernière édition par jemigeja le 05-10-2013 08:52; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 04-10-2013 17:37    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir


Pardon j'ai lu a l'envers la fin de la phrase.
Veuillez m'en excuser
Revenir en haut de page
Finn



Inscrit le: 19 Avr 2010
Messages: 1273
Localisation: Ile-de-France

MessagePosté le: 04-10-2013 17:54    Sujet du message: Plus haut, plus fort, plus loin... Répondre en citant

On pourrait prendre en compte que le porte-monnaie de la ménagère n'est pas extensible, c'est le moins que l'on puisse dire (!). Il apparaît logique que ce qu'elle a dépensé le jeudi, elle ne le dépensera probablement pas le dimanche. Il importe peu que le dimanche soit d'origine religieuse ou non, il est toutefois obligatoire d'avoir un jour commun ou les familles puissent se retrouver. Il me semble que les familles sont suffisamment éclatées, il n'est pas besoin d'en rajouter avec du travail 24/24, 7/7. Bien que je sois parfaitement volontaire, je sais parfaitement de quoi je parle sur ces derniers points...

Allons plus loin, toujours plus loin et rajoutons une vingt cinquième heure au huitième jour...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 04-10-2013 21:00    Sujet du message: Répondre en citant

@ Renard : ok, un malentendu, ça peut arriver à chacun à tout moment, ce n'est pas moi qui dirais le contraire.

Reprenons donc le débat sereinement, avec échange d'idées contradictoires, c'est la base d'un débat, et comme dit Jonas, c'est ce qui l'enrichit.

@ Finn : les heures sup pour améliorer le quotidien, ça a toujours existé. A partir du moment où c'est vraiment sur la base du volontariat, ça n'a rien de choquant, pour moi.

J'irais même jusqu'à dire que je préfère ça à ceux qui, toujours le dimanche, vont bosser au noir. Là, au moins, on est dans un cadre légal. Chacun y trouve son compte, y compris la collectivité via impôts et cotisations.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 05-10-2013 05:00    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Finn,

Au cours de mes 36 années de fonction publique j'ai également souffert du travail le dimanche mais ce n'est pas aussi dramatique que de ne pas pouvoir travailler du tout. D'un point de vue social je serais, comme souvent d'accord avec toi, mais la France ne peut plus décider seule ce qui est bon pour ses salariés. Elle doit tenir compte du fait que ses entreprises sont dépendantes de la compétitivité mondiale. Je crois que nous sommes arrivés à une alternative douloureuse. Il convient de choisir entre le "tout social" désastreux économiquement et la nécessaire création d'emplois pour nous sortir de cette crise qui dure depuis trop longtemps. Les allemands, sous un gouvernement de gauche, ont accepté des salaires de survie pour relever leur économie et cela fonctionne très bien. Nos organisations syndicales adopteront le pragmatisme indispensable au regard d'une situation très dégradée ou mettront la clé sous la porte en s'opposant à un nombre croissant de leurs adhérents.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 05-10-2013 06:24    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous

J'ai publié cet article sur un site de mon département, et j'ai obtenu quasiment les mêmes réactions, à quelques exceptions près.
Toutes ces interventions ont pour base le profit, le plus, toujours plus, plus ; plus, la soi-disant amélioration financière dans les conditions de vie, ou comme cela a été écrit plus haut...la religion.

Le but de cet article était de faire prendre conscience aux gens de la pente sur laquelle ils étaient en train de glisser. La perte de toutes libertés aux simples droits de la vie. Travailler le dimanche c'est aussi perdre le seul jour de liberté que l'on peut partager avec sa famille, et cela en dehors de toutes réflexions religieuses ou politiques.

Aujourd'hui, nul ne peut ignorer l'importance de l'argent, mais est-il devenu si important d'en avoir toujours plus... quitte à tout lui sacrifier ?

Permettez-moi simplement de rééditer ce petit passage, qui, semblerait-il... vous avez complètement ignoré...

Citation:
4/ Enfin, et pour conclure, car mon intervention est longue.
J’ai travaillé moi aussi le dimanche, et j’affirme que ce n’était pas de toute gaîté de cœur. Quand le dimanche vous allez travailler et que votre femme se retrouve seule avec les enfants, cela ne se passe pas toujours très bien. Quand moi, la semaine, j’avais mes jours de repos et que je me retrouvais tout seul aussi, ce n’était pas très gai non plus.
Dans mon entreprise il y avait entre 90 et 110 employés suivant les saisons. Après une dizaine d’années de travail le dimanche, nous avons compté 38 divorces parmi le personnel…sans autres commentaires.


Je vous souhaite à tous un bon dimanche...en famille !

Daniel
_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 05-10-2013 07:57    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Personnellement j'ai vu beaucoup de gens notamment dans la zone commerciale de Marseille considérer que faire les magasins le dimanche était une distraction et une sortie comme une autre avec même restaurant (Mac Do) en famille.

J'aimerais savoir du point de vue professionnel lequel d'entre vous à eu une activité commerciale ou indépendante, c 'est à dire n'a pas été salarie (si cela n'est pas trop indiscret)?
Revenir en haut de page
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 05-10-2013 09:06    Sujet du message: Répondre en citant

Comment peut-on reprocher à certaines personnes de chercher à améliorer leur situation financière en consentant à certains sacrifices, purement moraux ? C'est au contraire, à mon sens, tout à leur honneur.

On renonce à passer un peu de temps avec ses enfants, mais c'est pour leur procurer une meilleure vie. Choisir c'est dire non à quelque chose. Alors les dimanches en famille avec des fins de mois moins aléatoires ? Et les dimanches en famille si on n'a pas les moyens de s'organiser un minimum de loisirs, c'est assez dur à vivre (expérience personnelle). Et pour répondre à Daniel, combien de divorces suite à des problèmes financiers dans le couple ? Moi, j'en ai rencontré des centaines au cours de ma carrière.

De même pour les jeunes. Ils bossent pour soulager financièrement leurs parents, et pouvoir continuer leurs études. Qui peut leur porter grief ?

@ Finn : tu aurais pu, dans ton métier, choisir une spécialité dans laquelle, à revenus égaux ou supérieurs, tu aurais eu tes nuits et tes weekends. Alors pourquoi ne pas avoir opté pour ça ? Et c'est tout sauf un reproche, j'ai toujours eu beaucoup d'estime pour les gens qui bossent en général, et à fortiori dans des boulots difficiles ou contraignant. Tous ceux qui bossent plus que la moyenne méritent respect et considération.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 06-10-2013 04:47    Sujet du message: Répondre en citant

lefebvre a écrit:
Bonjour à tous

......,

Toutes ces interventions ont pour base le profit, le plus, toujours plus, plus ; plus, la soi-disant amélioration financière dans les conditions de vie, ou comme cela a été écrit plus haut...la religion.

Le but de cet article était de faire prendre conscience aux gens de la pente sur laquelle ils étaient en train de glisser. La perte de toutes libertés aux simples droits de la vie. Travailler le dimanche c'est aussi perdre le seul jour de liberté que l'on peut partager avec sa famille, et cela en dehors de toutes réflexions religieuses ou politiques.

Aujourd'hui, nul ne peut ignorer l'importance de l'argent, mais est-il devenu si important d'en avoir toujours plus... quitte à tout lui sacrifier ?

Permettez-moi simplement de rééditer ce petit passage, qui, semblerait-il... vous avez complètement ignoré...

Citation:
4/ Enfin, et pour conclure, car mon intervention est longue.
J’ai travaillé moi aussi le dimanche, et j’affirme que ce n’était pas de toute gaîté de cœur. Quand le dimanche vous allez travailler et que votre femme se retrouve seule avec les enfants, cela ne se passe pas toujours très bien. Quand moi, la semaine, j’avais mes jours de repos et que je me retrouvais tout seul aussi, ce n’était pas très gai non plus.
Dans mon entreprise il y avait entre 90 et 110 employés suivant les saisons. Après une dizaine d’années de travail le dimanche, nous avons compté 38 divorces parmi le personnel…sans autres commentaires.


Je vous souhaite à tous un bon dimanche...en famille !

Daniel


Eugène POTTIER:

L'INTERNATIONALE


Debout! l'âme du prolétaire
Travailleurs, groupons-nous enfin.
Debout! les damnés de la terre!
Debout! les forçats de la faim!
Pour vaincre la misère et l'ombre
Foule esclave, debout ! debout!
C'est nous le droit, c'est nous le nombre:
Nous qui n'étions rien, soyons tout:


C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
L’Internationale
Sera le genre humain :




Bonjour Daniel,

Rien n'est plus beau que ce chant révolutionnaire mais l'humanité défaillante en a dévié les idéaux fondateurs. Pour redresser la barre soyons pragmatiques.
A chacun de tes messages tu te plains de la recherche continuelle du profit. Tu évoques très souvent la glissade vers la privation de nos libertés. Tu as raison nous vivons, parce que nous l'avons choisi, dans une société capitaliste. A d'autres époques certains ont préféré vivre autrement comme par exemple après 1917 en Russie où tout un peuple s'est plongé dans le collectivisme. En a-t-il été plus libre et plus heureux pour autant ?
Il est maintenant avéré que les démocraties les plus abouties, celles dont les citoyens jouissent des plus grandes libertés sont des régimes capitalistes. Je ne te les cite pas tu les connais aussi bien ou mieux que moi. Tous les opprimés, les pauvres les défavorisés de la terre, les damnés dirait Eugène Pottier, ne rêvent que d'une seule chose: vivre dans un pays capitaliste. Pour survivre, ils sont prêts à risquer leur misérable existence pour connaître nos "affligeantes conditions de travail". Trois cents d'entre eux viennent de perdre la vie entre Malte et les côtes d'Afrique. Ils ne rêvaient que de liberté y compris en travaillant tard le soir, de nuit ou le dimanche. Les réfugiés syriens du Pas de Calais n'acceptent que l'asile anglais dont le code du travail est pourtant beaucoup plus souple que le nôtre. A ma connaissance personne n'a entrepris un voyage suicidaire pour rejoindre Pékin, Cuba ou la Corée du Nord.
Pour autant je te l'accorde la lutte pour une meilleure répartition des richesses que nous produisons reste d'actualité mais elle ne doit pas nous conduire à tout rejeter sans le moindre discernement au nom d'une idéologie qui n'a pas, dans le passé, loin s'en faut, démontré une quelconque analogie avec le paradis terrestre. Pour conclure quand un père de famille n'ayant aucun travail réunit sa famille mais n'a rien pour remplir les assiettes tout se passe très mal.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18


Dernière édition par JONAS18 le 06-10-2013 06:42; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 06-10-2013 06:40    Sujet du message: Répondre en citant

jemigeja a écrit:
Comment peut-on reprocher à certaines personnes de chercher à améliorer leur situation financière en consentant à certains sacrifices, purement moraux ? C'est au contraire, à mon sens, tout à leur honneur.


C’est honteux, pour ne pas écrire scandaleux, d’écrire de telles insanités, de bafouer les valeurs morales au simple prétexte de gagner de l’argent.
Décidément tu ne changeras pas, tu n’as aucun respect pour la moralité, ni pour les gens.
En te lisant on ne s’étonne plus de voire les jeunes qui ne respectent plus rien, qui font tout et n’importe quoi pour gagner « même malhonnêtement » un peu (voir beaucoup) d’argent, avec de telles exemples il ne faut pas s’étonner.



Citation:
Et pour répondre à Daniel, combien de divorces suite à des problèmes financiers dans le couple ? Moi, j'en ai rencontré des centaines au cours de ma carrière.


Des exemples ce n’est pas ce qui manque, et dans tous les domaines, mais rester dans le contexte de la discussion c’est beaucoup moins facile, surtout quand on est de mauvaise foi.

Citation:
On renonce à passer un peu de temps avec ses enfants, mais c'est pour leur procurer une meilleure vie. Choisir c'est dire non à quelque chose. Alors les dimanches en famille avec des fins de mois moins aléatoires ? Et les dimanches en famille si on n'a pas les moyens de s'organiser un minimum de loisirs, c'est assez dur à vivre (expérience personnelle).


L‘expérience personnelle, j’ai la mienne.

À l’époque où je travaillais le dimanche, après plusieurs années j’ai demandé au DRH une mutation enfin de me sortir de ces horaires impossibles. Peu de temps après, il m’a convoqué, et m’a proposé un poste dans la région parisienne avec de belles augmentations, (hiérarchique et salariale). En le remerciant pour sa confiance, je lui ai dit qu’avant de lui donner ma réponse je préférais en parler à ma femme et à mes enfants. Le soir pendant le repas j’en ai parlé, et les réactions ont été plutôt brutales et sans appel, de ma femme et de mes trois enfants, à l’unanimité…
-: On ne te voit déjà pas beaucoup, si tu acceptes cette mutation, avec tes nouvelles responsabilités on ne te verra plus du tout. Pour le reste, ne t’inquiète pas, on est heureux quand tu es là !
Le lendemain, j’ai téléphoné au DRH pour lui donner ma réponse « qui était surtout celle de ma femme et de mes enfants ». Il y a eu un long silence, et il m’a dit…
- : Finalement je vous comprends cela ne m’étonne pas de vous, dans le fond je vous envie, car moi je n’ai jamais eu ce courage. Je vais faire le maximum pour vous trouver un autre poste près de chez vous... Il a tenu parole trois mois après.

Des expériences, nous en avons tous, nous les vivons avec nos propres valeurs morales et ce n’est pas toujours en fonction du travailler plus pour gagner plus. Le droit à la vie c’est la plus importante richesse de tous, et ça…ça n’a pas de prix !


Jonas,
Je comprends très bien ton analyse, mais j’espère que toi tu comprendras que je ne la partage pas. Si aimé la liberté, c’est devenu aimé le confort et l’argent, alors notre société est tombée bien bas.
Comme le disait Beaumarchais, " pressez-vous de rire de tout avant d'être obligé d'en pleurer ",
Vivre, et vivre libre, c’est surtout ces valeurs qui attirent les pauvres gens dans notre Pays, ce n’est pas uniquement vivre dans l’opulence en prônant le capitalisme. La plus part de ces gens demande simplement de vivre sans subir le joug des puissants sans partage, qui leurs imposent de ramper dans leurs déjections.

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 06-10-2013 06:59    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Daniel,

Je pense que tu es sincère mais je crois aussi que tu es très loin de ce que souhaitent les pauvres gens d'où qu'ils viennent. En 1956 à une époque où, avec les Jeunesses Communistes de France je barbouillais les chaussées avec l'inscription "paix en Algérie" une phrase a fait évoluer ma réflexion sur la politique: "Il vaut mieux être clochard à Paris qu'à Moscou"
Il suffirait d'organiser un sondage en proposant aux participants la question suivante: Envisagez-vous de rester libres, pauvres, affamés et sans travail ou de vous enrichir en exerçant une activité contraignante, proposée par de vilains capitalistes, en acceptant une restriction de liberté. Je n'ai aucun doute sur la réponse quasi unanime qui en résulterait.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 06-10-2013 07:58    Sujet du message: Répondre en citant

JONAS18 a écrit:
Bonjour Daniel,

Je pense que tu es sincère mais je crois aussi que tu es très loin de ce que souhaitent les pauvres gens d'où qu'ils viennent. En 1956 à une époque où, avec les Jeunesses Communistes de France je barbouillais les chaussées avec l'inscription "paix en Algérie" une phrase a fait évoluer ma réflexion sur la politique: "Il vaut mieux être clochard à Paris qu'à Moscou"
Il suffirait d'organiser un sondage en proposant aux participants la question suivante: Envisagez-vous de rester libres, pauvres, affamés et sans travail ou de vous enrichir en exerçant une activité contraignante, proposée par de vilains capitalistes, en acceptant une restriction de liberté. Je n'ai aucun doute sur la réponse quasi unanime qui en résulterait.


Bonjour JONAS

Hélas, aujourd'hui je suis pratiquement certain que tu as raison. Les gens sont persuadés que pour vivre heureux il suffit d'être riche.
Je suis certain aussi que cela ne peut pas durer dans le même esprit.
La course au toujours plus, n'apporte du bien-être que pour une minorité de gens, la majorité aujourd'hui silencieuse, pourrait un jour se révolter. Le problème des migrants n'est que les prémices d'une révolution qui est déjà en place dans certains pays du Maghreb à la recherche d'une autre façon de vivre. Ils recherchent à travers la religion, un espoir de mieux vivre que le système capitalisme ne leur donne pas.

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 06-10-2013 09:14    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je vois sur ma question demandant si quelqu'un ici avait été chef d'entreprise voir professionnel indépendant...elle devait être trop indiscrète .

Bon passons,
Sur la richesse ou du moins le bien vivre , lefebvre dit "La course au toujours plus, n'apporte du bien-être que pour une minorité de gens" .
tout dépend de ce que tu appelles le "bien être" ..
Pourrais tu le qualifier ? Car je pense que c'est la le fond du problème !

On s'éloigne du travail du dimanche mais pas tant que ça !
Revenir en haut de page
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 06-10-2013 11:27    Sujet du message: Répondre en citant

Les réponses de Daniel ne m'étonnent pas. Je suis resté modéré, mais vu ses attaques, je dirai le fond de ma pensée.

Il est honteux de vouloir améliorer sa situation ? c'est bien une remarque de socialiste sectaire et borné. Quand je dis que la doctrine de ces gens, c'est le nivellement par le bas, tous pauvres, et malheur à ceux qui tentent de relever la tête, on la leur coupe !!! Et l'amalgame avec les jeunes voyous qui volent est totalement stupide, pour ne pas dire ignoble, puisque là, on reste dans le légal. D'ailleurs tu ne dois jamais avoir été pauvre pour avoir un tel mépris pour l'argent...des autres.

Toute ma carrière, j'ai rencontré des gens qui étaient dans la misère, la précarité. Et leur grand souhait était de trouver un boulot. Eux avaient compris que le travail c'est l'argent, et l'argent c'est la liberté.
Bien entendu, quand est est un borné de gauche, on préfère l'assistanat. Mais au fait qui est-ce qui paye ? Ceux qui bossent. Alors mieux vaut travailler pour soi que pour les autres, parce qu'il y a pire que les jeunes près à tout pour gagner de l'argent, ce sont les parasites sociaux, qui vivent au dépens de ceux qui ont le courage de se lever le (dimanche éventuellement) matin. Là aussi, de cette engeance, j'en ai rencontré beaucoup.

Pour ma part, j'ai travaillé en déplacement sur la région pendant douze ans, je partais le lundi matin, je rentrais le vendredi soir, pour tenter d'améliorer la situation financière. On est partis tous les ans en vacances, on s'est fait souvent des petits plaisirs, c'était la contrepartie. Sinon, ç'aurait été quasiment impossible.

Et à propos du profit, encore une réalité qui leur échappe :

Une entreprise doit faire des profits. (daniel, parle de déjections, sans commentaire)

Une entreprise qui fait des profits produit des richesses.

Une entreprise qui ne fait pas de profit produit...du chômage.

Pour redistribuer les richesses il faut commencer par les produire.

Et dans le cas dont on débat, le profit est redistribué de manière immédiate, sur la paye du mois en cours, quelle que soit la recette du magasin. Il ne faut pas attendre les éventuels primes de résultats de fin d'année.

@ Renard : j'ai été agent de l'état, au service public de l'emploi. Les problèmes des petits patrons, j'ai bien connu, c'étaient une partie de mes interlocuteurs.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fantine



Inscrit le: 09 Jan 2008
Messages: 1461
Localisation: Poitou/Essonne

MessagePosté le: 06-10-2013 15:18    Sujet du message: Répondre en citant

je me demande comment font les gens en province , car ce sont les magasins des grandes (très) villes qui restent ouverts.....ldans le poitou/charente ou je suis pendant 6 mois de l'année leroy et casto sont fermés le dimanche, on le sait et on prévoit.....mais c'est vrai que les paysans de province sont betes et ne veulent pas gagner d'argent, ils profitent du bon air !....comment peut-on amalgamer les gens de gauche avec profiteur , mais c'est vrai que les gens de droite sont ir-r-réprochables.....ça m'énerve !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 06-10-2013 15:39    Sujet du message: Répondre en citant

Re bonjour,

Le problème fantine n'est pas de savoir comment fait le paysan pour aller acheter une scie circulaire mais avec quoi paye t il son outil ?.
Beaucoup de paysans vont sur les marchés du dimanche dans les petites communes pour gagner un peu plus..ils ont la même envie que ceux qui ont envie de gagner un peu plus en travaillant le dimanche..

Et si en Poitou Charente ils ne peuvent peut être pas ouvrir le dimanche ..J'ai même vu qu'entre Béziers et Narbonne distance 30 km; certains magasin peuvent ouvrir dans l’Hérault mais pas dans l'Aude.. là est peut être l'anomalie..
Revenir en haut de page
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 06-10-2013 15:58    Sujet du message: Répondre en citant

@ Fantine : je ne frais pas d'amalgame entre profiteurs et gens de gauche, il y a des parasites dans tous les milieux. Je dis seulement que le discours de gauche a tendance à les encourager. Je l'ai vu dans mon métier, je t'en avais fait part dans un MP jadis. De même que certains discours de gauche laissent penser que leurs auteurs ont plus de considération pour les voyous que pour les victimes.

Pour compléter mon message précédent, je fais une petite liste des "asociaux / immoraux" qui bossent le dimanche :

- Les personnels hospitaliers (publics ou privés)

- les forces de l'ordre

- les gens de l'hôtellerie restauration

- les conducteurs de transports en commun (trains, avions, metro, bus, bateaux )

- les ouvriers de l'industrie chimique (production en continu)

- les marins pécheurs

- les boulangers patissiers

Et j'en oublie certainement. Si donc j'en crois Daniel (En te lisant on ne s’étonne plus de voire les jeunes qui ne respectent plus rien, qui font tout et n’importe quoi pour gagner « même malhonnêtement » un peu (voir beaucoup) d’argent, avec de telles exemples il ne faut pas s’étonner.) la délinquance c'est à cause de tous ces exemples !!!

Et toujours le même Daniel, pour être fidèle à ses convictions, n'a jamais

- mangé au restaurant

- pris le train ou le bus ou le metro

- tombé malade

- ni même acheté un gâteau ou une baguette de pain

un dimanche. Ce serait un sacrilège pour la vie de famille. Surtout que dans la plupart des cas que je cite il n'y a pas de majoration salariale !!!

J'avais lu pas mal d'absurdités ici ou là. Mais j'avoue que le raccourci entre les gens qui bossent légalement pour améliorer leur quotidien et les délinquants, ça mérite le pompon...
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 06-10-2013 16:37    Sujet du message: Répondre en citant

jemigeja a écrit:
Les réponses de Daniel ne m'étonnent pas. Je suis resté modéré, mais vu ses attaques, je dirai le fond de ma pensée.

Il est honteux de vouloir améliorer sa situation ?


Comme toujours tu déformes à ta manière ce qui est écrit.

CE QUI EST HONTEUX C'EST TA FACON D'ECRIRE, et d'interpréter la pensée des autres.


Voila ce que j'ai écrit...

C’est honteux, pour ne pas écrire scandaleux, d’écrire de telles insanités, de bafouer les valeurs morales au simple prétexte de gagner de l’argent.

Si tu ne comprends pas, je pense qu'il serait bon de retourner à l'école et de reprendre des cours de Français.
_________________
DANIEL


Dernière édition par lefebvre le 06-10-2013 16:47; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 06-10-2013 16:47    Sujet du message: Répondre en citant

renard a écrit:

tout dépend de ce que tu appelles le "bien être" ..
Pourrais tu le qualifier ? Car je pense que c'est la le fond du problème !



Pour certain, le droit de vivre son bien-être ne peut se trouver que dans des hôtels 5 étoiles, pour d'autres, une cabane au fond d'un bois peut faire leur bonheur.
La course au toujours plus, ne veut pas forcément dire plus d'argent.
À moins, bien sûr d'être complètement sous l'emprise du dogme capitaliste comme certain ici. Le pire c'est qu'il ne s'en rende même pas compte.

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 07-10-2013 05:07    Sujet du message: Répondre en citant

La course au toujours plus, ne veut pas forcément dire plus d'argent.


Bonjour Daniel,


Il ne peut en être autrement dans notre société capitaliste sauf si de nouveaux périls s'amoncellent comme le prévoient nos prospectivistes du G.I.E.C. (groupe intergouvernemental pour l'étude du climat)
Selon les prévisions de nos scientifiques, l'enrichissement pour la consommation matérielle et le désir de paraître s'infléchira dans une vingtaine d'années autour de 2050. Les grandes immigrations climatiques vont très vite s'intensifier en favorisant, hélas, la montée en puissance des extrémismes de tous poils. Les peuples seront contraints à l'affrontement ou à la fraternisation pour survivre. La survenue de nouvelles catastrophes pourrait y conduire. Espérons que la sagesse l'emportera. Tes espoirs deviendraient alors des réalités par la force des choses. L'amour et l'eau fraîche dans une cabane au fond des bois seraient de nature à réparer les erreurs de la mégalomanie humaine. Devenus nonagénaires, nous assisterions à une éventuelle rédemption des nouvelles générations. Dans l'immédiat la tendance n'est pas correctement orientée. Cette évidence me laisse dans l'expectative.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18


Dernière édition par JONAS18 le 07-10-2013 05:35; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 07-10-2013 05:32    Sujet du message: Répondre en citant

JONAS18 a écrit:
La course au toujours plus, ne veut pas forcément dire plus d'argent.


Bonjour Daniel,


Il ne peut en être autrement dans notre société capitaliste sauf si de nouveaux périls s'amoncellent comme le prévoient nos prospectivistes du G.I.E.C. (groupe intergouvernemental pour l'étude du climat)
Selon les prévisions de nos scientifiques, l'enrichissement pour la consommation matérielle et le désir de paraître s'infléchira dans une vingtaine d'années autour de 2050. Les grandes immigrations climatiques vont très vite s'intensifier en favorisant, hélas, la montée en puissance des extrémismes de tous poils. Les peuples seront contraints à l'affrontement ou à la fraternisation pour survivre. La survenue de nouvelles catastrophes pourrait y conduire. Espérons que la sagesse l'emportera. Tes espoirs deviendraient alors des réalités par la force des choses. L'amour et l'eau fraîche dans une cabane au fond des bois serait de nature à réparer les erreurs de la mégalomanie humaine. Devenus nonagénaires, nous assisterions à une éventuelle rédemption des nouvelles générations mais je n'y crois pas trop.


Bonjour JONAS

Il est possible que pour beaucoup de personnes ces prévisions paraissent utopistes, mais si l'on va au fond du raisonnement elles sont inéluctables.

Il suffit d'étudier les réactions des peuples dits sous-développés, ou émergents, pour prévoir que nos tendances actuelles ne peuvent plus continuer aux mêmes rythmes d'enrichissement. Notre pauvre terre de toute façon ne peut déjà plus le supporter, alors en 2050...le toujours plus ??? Sad

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 07-10-2013 06:14    Sujet du message: Répondre en citant

Plusieurs amis retraités, syndicalistes ou politique de toutes tendances, se sont réunis samedi matin afin de faire une enquête. Ils se sont placés à la sortie des grands magasins et des boulangeries, avec la question suivante…
Voulez-vous travailler le dimanche ? Vous ne pouvez répondre que par OUI, NON, ou SANS AVIS

Résultat…
Sur 178 personnes qui ont accepté de répondre
170 NON
6 OUI
2 SANS AVIS

Sans commentaire.

Je ne sais pas comment font les instituts de sondages pour obtenir les résultats dont ils nous abreuvent ?

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 07-10-2013 08:24    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Lefebvre

ton sondage m'a fait beaucoup rire , dès que tu en as un autre comme ceci tu le publies vite..


Blague à part , il eût été bien de nous dire ou cela c'est passé, region parisienne ou province et encore grande ou petite ville...
Mais je remarque une chose , vous vous êtes placés " sortie des grands magasins et des boulangeries" pour faire votre sondage..qui donne
"Sur 178 personnes qui ont accepté de répondre
170 NON
6 OUI
2 SANS AVIS "

J'ai donc quelques questions =
1/que faisait la les 170 personnes qui ne veulent pas travailler le dimanche ?
2/Quelle profession exercent t ils ?

Ça me fait penser à ceux qui mettent un grand calicot "Non à la ligne à haute tension " quand il ne veulent pas que ça passe chez eux..mais qui veulent bien néanmoins avoir du courant par la ligne a haute tension qui leur amene en passant chez les autres..


Enfin , que tu ne veuilles pas travailler le dimanche, ou que des gens ne veuillent pas travailler le dimanche c 'est leur droit le plus absolu..mais la question qui me taraude est "pourquoi ne pas laisser ceux qui veulent travailler le faire" ?
Revenir en haut de page
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 07-10-2013 09:52    Sujet du message: Répondre en citant

renard a écrit:
Bonjour Lefebvre

ton sondage m'a fait beaucoup rire , dès que tu en as un autre comme ceci tu le publies vite..


Blague à part , il eût été bien de nous dire ou cela c'est passé, region parisienne ou province et encore grande ou petite ville...
Mais je remarque une chose , vous vous êtes placés " sortie des grands magasins et des boulangeries" pour faire votre sondage..qui donne
"Sur 178 personnes qui ont accepté de répondre
170 NON
6 OUI
2 SANS AVIS "

J'ai donc quelques questions =
1/que faisait la les 170 personnes qui ne veulent pas travailler le dimanche ?
2/Quelle profession exercent t ils ?

Ça me fait penser à ceux qui mettent un grand calicot "Non à la ligne à haute tension " quand il ne veulent pas que ça passe chez eux..mais qui veulent bien néanmoins avoir du courant par la ligne a haute tension qui leur amene en passant chez les autres..


Enfin , que tu ne veuilles pas travailler le dimanche, ou que des gens ne veuillent pas travailler le dimanche c 'est leur droit le plus absolu..mais la question qui me taraude est "pourquoi ne pas laisser ceux qui veulent travailler le faire" ?


Bonjour Renard

Ce sondage a été organisé en 15 mn par trois de mes amis syndicalistes (de tendances différentes) dans le grand Troyes (200000 habitants environ). Depuis qu’ils sont en retraite, habitant le même quartier, ils ont l’habitude de se retrouver tous les samedis matins en allant chercher leur pain et leurs journaux. Ils en profitent pour aller boire un café, et à chaque fois bien sûr ils refont le monde.

Samedi matin, la discussion s’est dirigée sur le résultat des sondages publié dans tous les médias. La question qu’ils posaient était… Souhaitez-vous que les magasins ouvrent tous les dimanches ? La question posée de cette façon, ils ont obtenu plus de 70 % de OUI.

Suite à ça, les copains se sont dit : si nous avions fait ce sondage, nous aurions posé la question autrement. Cela mériterait que l’on s’en donne la peine, et l’un des trois a dit chiche. Après avoir libellé la question, ils sont tombés d’accord sur les lieux où il fallait faire ce sondage. Ils ont choisi des milieux populaires, et des milieux un peu plus riches afin d’avoir un panel assez représentatif.

Ils ont pris leur téléphone et essayé de contacter d’autres copains en leur expliquant la manœuvre et le lieu où ils devaient se rendre. (Moi je n’ai pas pu ma femme avait rendez-vous chez le médecin).

Le restant je l’ai déjà écrit.

Les autres questions sur le sexe, ou la profession, ou tous les autres critères sont superflues et n’auraient rien changé aux réponses.

Quant à ta question...pourquoi ne pas laisser ceux qui veulent travailler le faire" ?
La réponse tu l'as chaque jour dans les actualités. Cela entraînerait tout le monde à travailler le dimanche (but avoué par tous les syndicats patronaux) et remettrait en cause le Code du travail, alors que ceux qui veulent travailler ne sont qu'une petite minorité comparée au nombre total de salariés.

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 07-10-2013 10:39    Sujet du message: Répondre en citant

Re bonjour,

je comprends mieux , vous avez demandé à des gens qui font leurs courses le samedi s'ils voulaient travailler le dimanche ..là c 'est plus clair.

"ceux qui veulent travailler ne sont qu'une petite minorité comparée au nombre total de salariés." !!! ils ont pas de chance alors les 25% qui travaillent le dimanche actuellement..En réalité, si je comprends bien les syndicats sont contre le travail du dimanche car ils ont peur qu'on oblige ceux qui ne travaillent pas à le faire, autrement dit MOI D'ABORD tant pis pour ceux qui le veulent..

Quant à "Les autres questions sur le sexe, ou la profession, ou tous les autres critères sont superflues et n’auraient rien changé aux réponses. " je ne suis pas d'accord mais ceci est une autre histoire.
Revenir en haut de page
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 07-10-2013 10:46    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je ne veux pas déformer, je cite : C’est honteux, pour ne pas écrire scandaleux, d’écrire de telles insanités, de bafouer les valeurs morales au simple prétexte de gagner de l’argent.
Décidément tu ne changeras pas, tu n’as aucun respect pour la moralité, ni pour les gens.
En te lisant on ne s’étonne plus de voire les jeunes qui ne respectent plus rien, qui font tout et n’importe quoi pour gagner « même malhonnêtement » un peu (voir beaucoup) d’argent, avec de telles exemples il ne faut pas s’étonner.


Tout ça parce que j'avais eu l'impudence de faire l'éloge du travail et de dire que ceux qui faisait ce choix méritait considération. La valeur travail est le résumé du dogme capitaliste ? Ah bon ? Mais alors quid de la défense du travailleur ? A partir du moment où c'est un choix personnel, au nom de quoi peut-on les en priver ? Chacun mène sa vie comme il l'entend, chacun ses priorités. Et le bien être de la famille ça peut passer, selon les individus par passer des dimanches en famille, souvent devant la télé ou se payer quelques plaisirs extérieurs, qui eux demandent un peu plus de moyens. Qui es-tu, lefebvre, pour porter un jugement moral sur ce choix ? An nom de quoi, ou de qui peux-tu imposer tes conceptions aux autres ? C'est la même intolérance politique qu'on rencontre dans certaines religions. On veut imposer ses convictions, ses croyances à l'ensemble de l'humanité, et malheur aux mécréants. Tu as mené ta vie fait tes choix, et personne ne peut les critiquer. Mais laisse la liberté de penser et d'agir aux autres. C'est juste de la tolérance.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finn



Inscrit le: 19 Avr 2010
Messages: 1273
Localisation: Ile-de-France

MessagePosté le: 07-10-2013 15:17    Sujet du message: Je travaille donc je suis ! Répondre en citant

J'avoue que je suis un peu "hors course" dans ce bébat, ami Jemi. Dans le secteur ou j'officie, il serait totalement impensable de mettre la clé sous la porte à 17h00 et de ne pas être au travail les dimanches, jours fériés, etc... Dans ma liste personnelle des secteurs absolument indispensables à la bonne marche de la collectivité, les Casto, Leroy Dugnou et autres Brico à roulettes, n'ont guère de place. De plus, qu'est ce qu'un "volontariat", s'il est basé sur une nécessité économique, ce n'en est plus vraiment un. Mon choix personnel de travail hors horaires classiques, est basé avant tout sur le fait d'avoir la « bride sur le cou ». J'entends par là les totale liberté de manoeuvre et totale liberté de décision...

Ce débat ne me semble guère utile, chacun prêchera toujours pour sa chapelle. Il y a certainement des choses plus urgentes à régler que de pouvoir - ou non - acheter une boîte de clous le dimanche !!

Derrière tout ça, il y a une interrogation autrement plus importante... Le libéralisme, jusqu'où peut-il aller ? Et là, on en revient obligatoirement que ce que j'ai déjà suggéré, c'est à dire l'éventuelle "invention" d'une vingt cinquième heure d'un huitième jour... Il faut faire très attention à ce que l'on fait, si les horaires et jours de travail décalés deviennent norme, ils seront obligation pour tous et sans aucune contrepartie. Quelle magnifique avancée sociale nous préparons à nos enfants !

Mais bref, la législation actuelle, que dit-elle ?
http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/duree-du-travail,129/le-travail-du-dimanche,1018.html

http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/duree-du-travail,129/le-travail-de-nuit,1017.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 07-10-2013 16:16    Sujet du message: Répondre en citant

jemigeja a écrit:
Comme je ne veux pas déformer, je cite : C’est honteux, pour ne pas écrire scandaleux, d’écrire de telles insanités, de bafouer les valeurs morales au simple prétexte de gagner de l’argent.
Décidément tu ne changeras pas, tu n’as aucun respect pour la moralité, ni pour les gens.
En te lisant on ne s’étonne plus de voire les jeunes qui ne respectent plus rien, qui font tout et n’importe quoi pour gagner « même malhonnêtement » un peu (voir beaucoup) d’argent, avec de telles exemples il ne faut pas s’étonner.


Tout ça parce que j'avais eu l'impudence de faire l'éloge du travail et de dire que ceux qui faisait ce choix méritait considération. La valeur travail est le résumé du dogme capitaliste ? Ah bon ? Mais alors quid de la défense du travailleur ? A partir du moment où c'est un choix personnel, au nom de quoi peut-on les en priver ? Chacun mène sa vie comme il l'entend, chacun ses priorités. Et le bien être de la famille ça peut passer, selon les individus par passer des dimanches en famille, souvent devant la télé ou se payer quelques plaisirs extérieurs, qui eux demandent un peu plus de moyens. Qui es-tu, lefebvre, pour porter un jugement moral sur ce choix ? An nom de quoi, ou de qui peux-tu imposer tes conceptions aux autres ? C'est la même intolérance politique qu'on rencontre dans certaines religions. On veut imposer ses convictions, ses croyances à l'ensemble de l'humanité, et malheur aux mécréants. Tu as mené ta vie fait tes choix, et personne ne peut les critiquer. Mais laisse la liberté de penser et d'agir aux autres. C'est juste de la tolérance.



Voila ce que tu as écrit...


Citation:
Comment peut-on reprocher à certaines personnes de chercher à améliorer leur situation financière en consentant à certains sacrifices, purement moraux ?


Autrement écrit, ou dit, tu t'assois sur les valeurs morales pour faire du fric.
Tu comprendras que nous sommes nombreux à ne pas être d'accord avec ce principe.

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 07-10-2013 16:19    Sujet du message: Re: Je travaille donc je suis ! Répondre en citant

Finn a écrit:
J'avoue que je suis un peu "hors course" dans ce bébat, ami Jemi. Dans le secteur ou j'officie, il serait totalement impensable de mettre la clé sous la porte à 17h00 et de ne pas être au travail les dimanches, jours fériés, etc... Dans ma liste personnelle des secteurs absolument indispensables à la bonne marche de la collectivité, les Casto, Leroy Dugnou et autres Brico à roulettes, n'ont guère de place. De plus, qu'est ce qu'un "volontariat", s'il est basé sur une nécessité économique, ce n'en est plus vraiment un. Mon choix personnel de travail hors horaires classiques, est basé avant tout sur le fait d'avoir la « bride sur le cou ». J'entends par là les totale liberté de manoeuvre et totale liberté de décision...

Ce débat ne me semble guère utile, chacun prêchera toujours pour sa chapelle. Il y a certainement des choses plus urgentes à régler que de pouvoir - ou non - acheter une boîte de clous le dimanche !!

Derrière tout ça, il y a une interrogation autrement plus importante... Le libéralisme, jusqu'où peut-il aller ? Et là, on en revient obligatoirement que ce que j'ai déjà suggéré, c'est à dire l'éventuelle "invention" d'une vingt cinquième heure d'un huitième jour... Il faut faire très attention à ce que l'on fait, si les horaires et jours de travail décalés deviennent norme, ils seront obligation pour tous et sans aucune contrepartie. Quelle magnifique avancée sociale nous préparons à nos enfants !

Mais bref, la législation actuelle, que dit-elle ?
http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/duree-du-travail,129/le-travail-du-dimanche,1018.html

http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/duree-du-travail,129/le-travail-de-nuit,1017.html


Bonjour et...MERCI Finn, on ne pouvait être plus clair et plus juste.
_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 07-10-2013 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

Donc, si je comprends bien, il est immoral de vouloir gagner mieux sa vie ?

"Faire du fric" a une tonalité péjorative, et ce discours ne peut être tenu que par quelqu'un qui n'a jamais eu de fins de mois difficiles. Sinon, il comprendrait ce que signifie faire des sacrifices pour gagner un peu plus.

'logique capitaliste', c'est de la rhétorique dinosaurienne. Et je n'ai jamais été partisan du libéralisme forcené.

En revanche, je vais me permettre une petite leçon d'économie pour les mal comprenants.

Nous sommes dans un système qui est l'économie de marché. (Rien à voir avec l'économie de Marchais, que certains auraient bien voulu instaurer, mais heureusement sans succès Wink Wink Wink ) Qu'on le veuille ou non, qu'on apprécie ou qu'on critique, c'est comme ça, et n'y peut rien changer. D'ailleurs tous les pays, y compris les communistes historiques y sont venus, car c'est le seul cohérent.

Dans ce système, seuls les emplois privés génèrent de la richesse. Ils distribuent des salaires. Et les salaires créent la consommation, qui est une redistribution. Le boulanger, le boucher et le coiffeur ne vivent que parce que d'autres travaillent, produisent ou vendent. Plus les salaires sont élevés, plus il y a d'argent qui circule. C'est la base de la reprise économique, au contraire de la crise qui est une diminution de l'argent en circulation. Et même l'état, par le biais des taxes et impôts y a bénéfices. Il n'y a que là qu'il peut trouver de quoi redistribuer. Donc plus j'augmente mon salaire, plus je suis utile à la collectivité. Même un socialiste devrait arriver à comprendre ça. Et c'est le marché qui crée les emplois, et non l'inverse. Un fonctionnaire ne peut percevoir son traitement que si l'état a prélevé des impôts et des taxes sur le privé. De même, pour indemniser un chômeur, il faut que des entreprises tournent et cotisent.Et les retraites, la sécurité sociale fonctionnent, et on y tient, sur des systèmes par répartitions. Ce sont les actifs qui payent pour les autres. Sinon, c'est la faillite. Pour exemple, la Grèce, qui a longtemps vécu sans réguler ses revenus, on voit où ça l'a mené.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 07-10-2013 18:47    Sujet du message: Répondre en citant

Re re re

Finn dit " Le libéralisme, jusqu'où peut-il aller ? Et là, on en revient obligatoirement que ce que j'ai déjà suggéré, c'est à dire l'éventuelle "invention" d'une vingt cinquième heure d'un huitième jour... Il faut faire très attention à ce que l'on fait, si les horaires et jours de travail décalés deviennent norme, ils seront obligation pour tous et sans aucune contrepartie. Quelle magnifique avancée sociale nous préparons à nos enfants ! "

C'est bien ! Pourquoi ne pas "inventer" une deuxième journée de fermeture hebdomadaire afin que nos enfants aient une meilleure vie.. Very Happy Very Happy
Revenir en haut de page
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 08-10-2013 05:28    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,

Si nous sommes en démocratie c'est le moment de le prouver.
La solution serait d'attribuer une valeur de rémunération pour chacun des jours de la semaine. Un référendum serait le moyen le plus démocratique pour fixer deux jours consécutifs de repos plus favorables à l'intérêt général qui entraîneraient ipso facto une majoration de salaire en cas d'utilisation comme jour de travail. Les secteurs qui n'ont pas d'intérêt à travailler pendant les jours de repos favorables à l'intérêt général respecteraient ce principe pour des raisons pécuniaires. Les salariés qui travailleraient pendant le repos du plus grand nombre seraient récompensés par un meilleur salaire sur une base de 50% par exemple. Il en serait de même pour les secteurs organisés en cycles (secours, santé, sécurité, transports etc...). Chacun de nous y trouverait son compte. Dans l'état actuel de notre législation je trouve qu'il n'est pas juste d'interdire arbitrairement tel jour plutôt que tel autre. Le choix doit être possible entre religion, sa vie de famille l'état du climat pour les travaux extérieurs et son salaire etc... Par ailleurs, un métier pour une vie ne correspond plus à l'organisation de l'économie mondiale. Celle ou celui qui ne voudrait, en aucun cas, travailler pendant un jour précis de la semaine à un moment de sa vie professionnelle choisirait une activité dans un autre secteur le permettant.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 08-10-2013 06:18    Sujet du message: Répondre en citant

jemigeja a écrit:
Donc, si je comprends bien, il est immoral de vouloir gagner mieux sa vie ?


Ce qui est immoral c'est de ne pas respecter les valeurs morales de notre société sous le prétexte de vouloir mieux gagner sa vie.
Encore une fois, tu te caches derrière des interprétations toutes personnelles pour masquer tes véritables tendances d'un homme de droite sans foi ni loi, qui est prêt à écraser tous ceux qui ne sont pas de ton avis, ou ta caste.


Citation:
"Faire du fric" a une tonalité péjorative, et ce discours ne peut être tenu que par quelqu'un qui n'a jamais eu de fins de mois difficiles. Sinon, il comprendrait ce que signifie faire des sacrifices pour gagner un peu plus.


La aussi comme a ton habitude, tu interprètes, tu juges, tu condamnes sans savoir, sans tenir compte de se que les autres ont pu vivre, sans tenir compte de leurs valeurs qui de toutes évidences ne sont pas les tiennes.

À bien réfléchir, il me semble que les valeurs morales de notre société sont complètement étrangères à ton mode de vie et de pensée. Pour cela, il suffit de te lire et d'analyser tes réflexions pour en être convaincu.

_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 08-10-2013 10:11    Sujet du message: Répondre en citant

A propos des "valeurs morales de notre société", il a été démontré que le repos dominical est à la base une valeur religieuse. Dans un état laïc, ça ne devrait pas rentrer en ligne de compte.

Je suis entièrement d'accord avec Jonas, (serions dans la même caste ?), chacun doit pouvoir choisir. Par exemple, j'ai connu un rugbyman professionnel qui ne jouait pas le dimanche par convictions religieuses. Et alors ? c'est son choix, et il perdait certainement de l'argent.

Je suis d'accord également avec le fait que travailler lors du repos du plus grand nombre, doit être rémunéré d'avantage. C'est logique, et c'est la raison qui fait que les salariés de ces magasins acceptent de bosser. Ce qui est dommage, c'est que les autres, tous ceux que j'ai cité, par exemple les vendeuses en boulangerie n'ont pas cette majoration. Et elles bossent le dimanche, au moins le matin depuis toujours, et personne n'a jamais protesté ni pris leur défense. Que fait la police de la pensée morale ?

Quand à mon analyse économique, qui tend à prouver que mieux on gagne sa vie plus on sert l'état, je la maintiens. Plus de taxes et d'impôts qui rentrent, volontairement, moins c'est douloureux et moins ça creuse la dette de l'état. Essaie de me démontrer le contraire.

L'homme de droite sans foi ni loi te salue bien bootyshake
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finn



Inscrit le: 19 Avr 2010
Messages: 1273
Localisation: Ile-de-France

MessagePosté le: 08-10-2013 13:06    Sujet du message: Répondre en citant

jemigeja a écrit:
Donc plus j'augmente mon salaire, plus je suis utile à la collectivité.

Ne tombe pas dans la caricature, Jemi, il serait bien étonnant que tu ne saches pas ce qu'il en est sur ce genre de phrase. Si la finalité de l'existence se résumait à augmenter son salaire, ça se saurait ! Le talon d'Achille de nos sociétés modernes, il est d'ailleurs bien là. L'argent est devenu la valeur suprême au point d'occulter toutes les autres et le billet de banque a remplacé la morale. La véritable cause de l'augmentation dramatique de la délinquance, particulièrement chez les jeunes cervelles, elle est là et nulle part ailleurs... On ne veut plus faire ou être quelque chose, on veut gagner de l'argent, vite, beaucoup et par n'importe quel moyen ! Ceci étant, il faut toutefois reconnaitre que seuls ceux qui ont une petite part du gâteau peuvent se permettre d'avoir un certain dédain pour la richesse...

Je ne suis guère branché sur la religion, mais je vais quand même faire quelques citations d'une même tirade d'un pape qui se veut François. Il va finir par me devenir sympathique, celui-là !

« l’argent, "idole" au centre d’un système économique mondial qui "commande" tout »
« Luttons tous contre cette idole qu’est l’argent, contre un système sans éthique, injuste, dans lequel l’argent commande tout »
« Pour préserver ce système idolâtre, on abandonne les plus faibles, les vieux, ceux qui n’ont nulle part où loger. On est en train de parler d’une euthanasie dont on tairait le nom »


Le François, c'est un « gauchiste » !

Bien que "logique capitaliste" soit de la rhétorique dinosaurienne, c'est pourtant bien ce penchant qui a creusé ce trou dans lequel nous ne finissons pas de tomber. La crise identitaire du système libéralo-capitaliste - vénéré par certains ! - est d'ailleurs très loin d'être terminée. On sait très bien tous qu'à plus ou moins long terme, il nous faudra changer d'orientation pour ne pas revivre les années trente. Perte de repères, perte de valeurs, scandales financiers, désordres sociaux et autres, telles étaient ces années prélude à quelques conflits mondiaux...

Certes, je me place sur le long terme, mais avec les désordres climatiques déjà en cours et en ajoutant les quelques 10 milliards d'âmes prévues pour 2050, notre système basé sur l'appât du gain et la propriété individuelle, n'a absolument aucune chance de perdurer... Mon discours n'est guère différent de celui du très sage Jonas, d'ailleurs. Mais lui et moi voyons peut-être trop loin pour certains !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 08-10-2013 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

Je partage beaucoup d'options de Jonas, moi aussi.

La phrase que tu cites n'est pas une caricature, tout juste un raccourci. En bref : plus de salaire = plus de cotisations patronales et salariales, donc gains supplémentaires pour la sécu et l'UNEDIC. Plus d'impôt, gain supplémentaire pour l'état. Plus d'achats, donc re-gain pour l'état via la TVA, impôt proportionnel à la consommation. Alors sur un cas isolé, ce n'est pas grand chose, mais multiplié par des milliers de salariés, ça peut devenir significatif. Surtout que tout ça ce sont des prélèvements consentis, donc relativement indolores. Ce n'est pas pour rien que l'état va augmenter significativement la TVA en début d'année. Et plus de rentrées fiscales, moins de fonds à emprunter, limitation de la dette, donc bon pour la collectivité. Chaque français, dès la naissance a déjà une ardoise considérable. Si on pouvait la limiter pour les générations futures, ce serait plutôt sympa pour eux, non ? Je ne vois pas où se situe la caricature, c'est juste mathématique. Et tout ça le plus légalement du monde.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JONAS18



Inscrit le: 14 Mai 2007
Messages: 4044
Localisation: Berry

MessagePosté le: 09-10-2013 04:54    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à vous deux,


Merci mais je suis très loin de la sagesse que vous voulez bien m'attribuer. Je ne me place pas du bon côté dans la prospective suivante:
Vous soulevez, l'un et l'autre, deux volontés opposées qui décideront certainement de la survie ou de l'extinction de notre espèce. La première est de vouloir devenir le plus riche possible dans les délais les plus brefs au risque d'engendrer des catastrophes irrémédiables pour notre environnement, la seconde étant de placer nos valeurs morales fondamentales au-dessus des options capitalistes que la très grande majorité des terriens privilégient au détriment du reste. Incompatibles par nature ces deux volontés décideront de la suite de notre grande histoire humaine. Je suis athée mais je reste persuadé que ceux qui sont à l'origine de nos trois grandes religions avaient raison en élaborant leurs grands principes. La thésaurisation n'y trouve aucune place dans notre avenir. Je ne connais pas celle qui l'emportera mais tous les indicateurs sont dans le rouge.

_________________
Vive la vie à la campagne.
Jonas18
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lefebvre



Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 1655
Localisation: La Champagne

MessagePosté le: 09-10-2013 06:39    Sujet du message: Répondre en citant

Finn a écrit:


Certes, je me place sur le long terme, mais avec les désordres climatiques déjà en cours et en ajoutant les quelques 10 milliards d'âmes prévues pour 2050, notre système basé sur l'appât du gain et la propriété individuelle, n'a absolument aucune chance de perdurer... Mon discours n'est guère différent de celui du très sage Jonas, d'ailleurs. Mais lui et moi voyons peut-être trop loin pour certains !!


Bonjour Finn
Je ne pense pas que ta vision des choses ne soit pas si éloignée que cela, bien au contraire pour moi elle a déjà commencé, j'ai écrit plus haut...



Citation:
Il suffit d'étudier les réactions des peuples dits sous-développés, ou émergents, pour prévoir que nos tendances actuelles ne peuvent plus continuer aux mêmes rythmes d'enrichissement. Notre pauvre terre de toute façon ne peut déjà plus le supporter, alors en 2050...le toujours plus ???


Dans le passé, nous avons déjà connu de grands bouleversements, mais aucun n'a eu l'ampleur de ceux qui arrivent très, très vite. Je suis convaincu que nos descendants proche, ne connaîtront jamais ce que nous avons connu et cela dans tous les domaines.
_________________
DANIEL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finn



Inscrit le: 19 Avr 2010
Messages: 1273
Localisation: Ile-de-France

MessagePosté le: 09-10-2013 13:13    Sujet du message: LVMH... Répondre en citant

Je ne vais pas passer mon temps à vous redire éternellement "bonjour", mais c'est évidemment sous-entendu...

Sur le seul point de la pérennité de l'espèce humaine, il n'y a pas vraiment à se faire du souci. Notre atout majeur est que l'on sait s'adapter, celà fait des milliers d'années qu'on sait le faire. On saura le faire de mieux en mieux d'autant qu'on a désormais la technologie pour nous aider. Remuer des montagnes, détourner des fleuves, assécher des océans et mettre son nez dans l'infiniment grand comme dans l'infiniment petit, on sait faire.

Hier déjà et nous le savions, l'apocalypse était pour demain ! Mais nous sommes déjà après-demain, il ne s'est rien passé et il n'est rien prévu de ce genre sur TF1 !! Oui bon, je suis désolé pour l'ironie, mais c'était juste pour signifier mon indéfectible optimisme...

Accessoirement, l'ouverture du dimanche des magasins Sephora (groupe LVMH) qui sont à l'origine de cette polémique - parfums, cosmétiques et autres m.... totalement indispensables à la survie de l'espèce humaine, comme chacun sait ! - amenant une discussion sur la pérennité de l'espèce humaine ... C'est pour le coup que ça devient surréaliste et même carrément apocalyptique, arf !!!

Revenons donc à cette chaîne de magasins du groupe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy)... Quel est le profil type de l’employé du Sephora des Champs-Elysées ? C’est une femme, plutôt jeune (moins de 40 ans), qui a choisi ce travail pour gagner plus. “On est très bien traité”, clament-elles. “En plus l’entreprise prend en charge le taxi quand nous terminons le soir”. Nous étions sur place et nous l’avons constaté : une fois les portes fermées au numéro 70 de l’avenue, un défilé de véhicules se presse à la porte de derrière. Chaque employé nous détaille sa situation pendant quelques minutes, avant que d’autres ne se succèdent pour attendre leur voiture. Et toutes n’ont qu’un mot à la bouche : “les syndicats”.

Il faudra prendre garde à ce que cette polémique ne dérive pas trop du côté où elle est terriblement prévisible. C'est à dire la remise en cause pure et simple - avec comme but évident, la suppression - du syndicalisme... On pourrait toutefois se poser une question simple : avoir la liberté de pouvoir acheter une "fiole" de Chanel 5 sur les Champs-Elysées, jusqu'à une heure du matin, est-ce réellement indispensable à la bonne marche de notre société ???
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jemigeja



Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 5656
Localisation: Bourgogne

MessagePosté le: 09-10-2013 15:05    Sujet du message: Répondre en citant

Il est certain que Chanel, ou autre, ne fait pas vraiment partie des produits de première nécessité.

Mais le cas des Champs est particulier. ...C'est l'étendard de la France. De même que les produits vendus dans ces boutiques. Le chic français, les parfums, la mode, ça fait partie des produits qui s'exportent. Et la clientèle noctambule est surtout étrangère. Tous les reportages sur le sujet le démontrent. Ce ne sont pas les smicards français qui viennent acheter là. Et
il n'y a pas d'ouverture nocturne au Sephora de Dijon.

Ces touristes étrangers viennent chez nous et dépensent. On ne peut décemment pas s'en plaindre, des devises qui rentrent. On ne vend pas nos rafales, il faut bien trouver des compensations. Wink Wink Wink
Alors indispensable à la survie de l'espèce, évidemment non ; mais bienvenu dans un pays dans la dèche, sans doute.
_________________
Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.
(Clemenceau)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renard
Invité





MessagePosté le: 10-10-2013 15:04    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

finn, jonas18 et lefebvre vous devez $etre sacrément riches pour n'avoir pas besoin d'un peu plus d'argent et de penser que le monde s'effondre si on avait un peu plus d'argent..
" la seconde étant de placer nos valeurs morales fondamentales au-dessus des options capitalistes que la très grande majorité des terriens privilégient au détriment du reste" ça me fait bien rire, surtout quad je vois que les impôts locaux augmentent chaque année de 2 à 3% et que ma retraite stagne..
" L'argent est devenu la valeur suprême au point d'occulter toutes les autres " cette phrase aussi me fait bien rire...quand je reçois ma facture d'eau ou d’électricité..c 'est vrai que si je paye pas je serais occulté !

Moi j’aimerais bien avoir un peu plus à la fin du trimestre pour être sûr d'arriver au suivant ou pour prétendre changer de voiture qui commence a être bien vieille ..
Revenir en haut de page
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Retraite Active Index du Forum -> Actualité du moment Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Les cles du midi retraite Plan retraite


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com